© 2017 Les Critiques de Nico. Créé avec Wix.com

TOUS EN SCENE, la critique

29/01/2017

 

Après la très bonne saga des Minions et malgré le moins réussi Comme des Bêtes, le studio Illumination est devenu un studio incontournable du cinéma d’animation. 

 

Buster Moon, un koala directeur de théâtre, qui a consacré toute sa vie au spectacle, tente sa dernière chance pour sauver son rêve. Pour renflouer les caisses, il décide d’organiser un grand concours de chant.

 

A travers ce postulat simple, Tous en Scène va affirmer une idée claire. On a tous un talent, un corps, une identité qu’il faut avoir le courage d’assumer. Il suffit de se lancer avec toute sa sincérité. C’est ça le Piggy Power !!
Pour ce faire, ce long métrage nous présente toute une ribambelle de personnages tous pertinents à leur façon, liés par leur amour de la chanson.

Je ne dévoilerai pas grand chose, mais je voudrais aborder rapidement le sujet de Rosita, la femelle porc, celle qui m’a le plus touché. Il fallait bien un personnage de mère au foyer au milieu de tout ça. C’est une super-maman accomplie, ultra efficace, mais quelle place son quotidien laisse t-il à son rêve ? Au fait qu’elle puisse rester féminine en plus d’être la maman de 25 petits cochons ?
Tous en Scène brasse une multitude de thèmes de ce type, avec un certain aspect féministe plutôt intelligent.
Malgré ce que l’on pourrait peut-être penser, ce film d’animation n’est vraiment pas avare en effets spectaculaires, et profite énormément de sa technologie pour proposer des plans impossibles à réaliser en captation réelle.

 

La bande originale, quand à elle, est très efficace, plutôt hétéroclite même si on reste dans un standard pop (au sens populaire). La version originale prouve une fois de plus que les comédiens américains ont très souvent plusieurs cordes à leur arc. Une mention toute particulière pour Taron Egerton, acteur principal de Kingsman, qui m’a vraiment bluffé. Pour ce qui est de Scarlett Johansson, Reese Witherspoon ou Seth Macfarlane, j’étais déjà habitué.

 

Pour ce qui est de la version française (où les chansons restent alors interprétées par les comédiens américains), Patrick Bruel, dans le rôle de Moon, parvient parfaitement à faire passer son amour du spectacle, qui est, malgré ce que l’on peut penser de lui, toute sa vie. De son côté, Laurent Gerra prête sa voix à Gunter. Un porc que l’on pourrait penser secondaire, mais qui représente constamment une direction pour les autres personnages. Le reste du casting assure tout autant.

 

Bref, le doublage est irréprochable, fait par des gens enthousiastes, qui aiment la scène, et qui ont clairement le désir de le communiquer.

 

Non, il ne s’agit probablement pas d’un film qui deviendra culte. Oui il a un aspect très commercial, et beaucoup de choses sont vues et revues, mais toujours est-il que Tous en Scène est un film extrêmement généreux. J’ai eu le plaisir de constater que les enfants dans la salle applaudissaient avec enthousiasme chaque chanson, et à vrai dire cela m’a éviter de le faire moi-même. Si vous avez un coup de blues, allez voir ce film.

En tout cas, après deux visionnages, je peux affirmer que je ne regarderai plus jamais un moulin à poivre de la même façon.

 

 

De Garth Jennings

 

Avec Patrick Bruel, Jenifer Bartoli, Elodie Martelet...

Genres : Animation, Comédie, Famille

Nationalité : USA

Durée : 1h48min

 

Date de sortie 25 janvier 2017

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now