© 2017 Les Critiques de Nico. Créé avec Wix.com

LA LA LAND, la critique

31/01/2017

 

 Je vais être honnête. Je ne suis pas un fanatique de comédies musicales. Mis à part Phantom of the Paradise qui fait partie de mes films favoris, j'ai beaucoup de mal avec les longs métrages qui prennent le parti de la narration par la chanson. Et de ce point de vue, La La Land me laisse profondément perplexe.

 

A Los Angeles, de nos jours, Mia et Sebastian ont chacun un rêve. Elle désire percer dans la comédie. Lui souhaite ouvrir un grand club de Jazz pour faire perdurer son art. Portés par cette force d’ambition commune, ils vont évidemment se rapprocher, dans cette ville de tous les rêves.

 

Je reconnais que La La Land est un clairement un bon film. Emma Stone prouve encore une fois la richesse de son jeu dans un personnage de femme à la fois fragile et forte, drôle et émouvante.

Ryan Gosling propose une fois encore un personnage attachant, viril sans être macho, un personnage qui porte la classe d'une autre époque, toujours avec une légèreté qui lui permet souvent de tourner son personnage en décision. Cet équilibre, c'est un peu sa marque de fabrique. Et de préciser qu'en plus il est ultra crédible en pianiste de jazz, travail indispensable lorsque l'on connaît l'amour du réalisateur Damien Chazelle pour cet art.

 

Alors quel reproche faire à La La Land ? Et bien, je trouve personnellement que malgré la qualité de l'hommage au cinéma musical, la qualité des performances de chants et de danses, ce film veut trop en faire.

Chazelle est un passionné de musique. Il l'a déjà magistralement prouvé avec Whiplash. Mais je trouve que dans cet amour, il se perd un peu dans la multitude de références qu’il cherche à placer dans son film. La La Land part un peu dans tous les sens et je trouve que le mélange ne prends pas vraiment. Surtout parce qu’il traite finalement d’un sujet assez terre-à-terre.
Les séquences musicales sont tour à tour diégétiques (les personnages sont musiciens et exercent leur art concrètement) ou non diégétiques (les danses et les chants sont alors une manière de représenter l’émotion des personnages, ils ne chantent pas véritablement dans la réalité du film, c’est un biais narratif). Le contraste est parfois énormissime entre des séquences très colorées et d’autre très intimistes. Oui, Chazelle imite très bien le style des comédies musicales classiques mais le mariage avec son style propre, qui prend toute sa dimension dans les séquences de Jazz, n’est pas vraiment réussi.

Et il s’écoule parfois d’assez longs moments avant que la narration ne reprenne le parti de la comédie musicale, et certaines ne sont pas toujours pertinentes. Concrètement, aussi réussi soient les tours de chants, je pense que si l’on en enlevait la moitié, il n’y aurait aucun impact sur le récit. Mis à part la chanson City of Stars, magnifique fil conducteur, et le morceau Star a Fire interprété par John Legend, j’ai peine à croire, qu’une fois la cérémonie des Oscars passée, il reste grand chose de ce film sur le plan musical.
Pour le reste, le scénario est simple et efficace, sans être simpliste, mais quelques seconds rôles auraient pu apporter un peu de matière à tout ça.

Si vous êtes fan de comédie musical, allez le voir, vous serez probablement touché plus que moi par les emprunts innombrables au cinéma musical classique. Pour ma part, le clin d’oeil de Tous en Scène à Retour ver le Futur m’aura touché bien plus que ça. Question de feeling, mais “le film de l’année”, certainement pas. Un film sur le cinéma calibré pour les Oscars, en réponse à The Artist, très probablement. 

 

(Ma bonne fois me force à avouer qu’alors que j’écris cette critique, je n’arrive pas à me sortir City Of Stars de la tête)

 

 
De Damien Chazelle


Avec Ryan Gosling, Emma Stone, John Legend...
Genres : Comédie musicale, Romance
Nationalité : USA

Durée : 2h08min

 

Date de sortie 25 janvier 2017

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload